• Chemise contre l'onanisme

    En 1914, Gaspar Bernat en Hongrie, dépose le brevet d’une chemise destinée à empêcher l'onanisme, elle a :

    1. Des manches cousues sur une longueur convenable à la chemise et couvrant les bras et les mains jusqu'au bout des doigts.
    2. Des parties rigides sur le devant de la chemise de la poitrine jusqu'aux jambes, de manière à toujours dépasser les rotules.
    3. La chemise est fermée aux pieds.
    4. Fermeture sur le devant par laçage avec un lien comme un corset.

     Elle ressemble à une camisole de force, mais son utilisation est destinée aux « déviances ». 
    "Brevets d'invention tout à fait insolites" Tchou, 1968, p145.

    Traité d'éducation, physique et morale accompagné de plans d'ensemble. Par Adolphe Clavel 1855:

    Dans les premières années, on parvient à guérir quelques enfants au moyen d'une chemise de nuit assez longue pour qu'il soit possible d'en lier sous les pieds l'extrémité inférieure, assez étroite des manches et du cou pour que les bras ne puissent en sortir et passer en dessous.

    Quelques personnes croient devoir attacher ensemble les portions des manches qui dépassent des mains ou les fixer sur les côtés du lit. Elles obtiennent ainsi une camisole de force qui, physiquement est un préservatif, mais qui, moralement, agit fort peu, et même provoque une lutte, comme tous les agents coercitifs.

    "La nymphomanie ou Traité de la fureur utérine"

    En 1827, le docteur Pavet de Courteille, médecin du Collège royal Saint-Louis, propose:

    "... pour les pensionnaires des "chemises qui descendraient au-dessous des pieds… munies d’une coulisse que l’on devrait serrer ".

    On vendra encore des "bandages médicaux contre l’onanisme" jusqu’en 1914.

    En 1927, un médecin conseille des gants anti-masturbation à faire porter aux enfants la nuit.

    Alfred Louis Edmond Vallettee – 1928 Mercure de France – Page 287

    Il avait, par exemple, à subir, lorsqu'il était plus petit, le supplice étrange de la grande chemise de nuit fermée dans le bas par un cordon pour éviter  qu'il ne se découvrit, lequel cordon était noué lui-même au pied du lit à un ??? (Impossible de lire la suite, protection des droits d'auteur)

    Un extrait du Dictionnaire de médecine et de thérapeutique médicale et chirurgicale, publié en 1877:

    Une précaution très utile à employer est celle qui consiste à coucher les petits enfants habillés d'une chemise large et longue, dépassant les pieds de 20 centimètres, de façon à pouvoir être fermée au moyen d'une coulisse.


    Qui a des renseignements sur cette chemise ?
    Connaissez-vous d'autres chemises de nuit "spéciales" ????

    « Chemise de nuit avec son tablierChemise de nuit femme, fermée dans le bas. »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lucienne
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 12:00
    Votre article me rappelle des souvenirs. Je suis âgée de 63 ans et ce genre de chemise de nuit m’a été imposée de 14 à 18 ans avec les mains attachées dans le dos, par ma mère très « chaste ». Bravo pour votre blog, il y a des belles chemises de nuit.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :